Quelle église demain ?

Quelle Eglise demain ?

1. Quels changements avons-nous vécu ces dernières semaines ?

  • Séparés mais + en contact :

Luc 24 : 49  Et je vais envoyer moi-même sur vous ce que mon Père a promis. Quant à vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez remplis de la puissance d’en haut. »
50  Puis Jésus les emmena hors de la ville, près de Béthanie, et là, il leva les mains et les bénit.
51  Pendant qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et fut enlevé au ciel.
52  Quant à eux, ils l’adorèrent et retournèrent à Jérusalem, pleins d’une grande joie.
53  Ils se tenaient continuellement dans le temple et louaient Dieu.

De même qu’après que Jésus soit retourné auprès du Père les disciples se sont retrouvés séparés physiquement de lui mais plus en communion avec Lui parce qu’ils sont restés en contact, ensemble souvent, mais même dans des lieux éloignés communiquant par lettres. Pareillement aujourd’hui nous sommes séparés de corps mais plus en contact qu’avant le confinement et nous avons pris cette habitude d’échanger plus que nous ne le faisions en fin de culte seulement le dimanche.

  • Eparpillés mais plus unis :

Eze 34 : 11  « Oui, je le déclare, moi, le Seigneur Dieu, à partir de maintenant, je vais m’occuper de mon troupeau et en prendre soin moi-même.
12  Je prendrai soin de le regrouper comme le fait un berger lorsque son troupeau est complètement éparpillé. J’irai rechercher mes bêtes partout où elles ont été dispersées un jour de grand orage.

Grâce à ces échanges plus fréquents nous sommes plus à l’unisson pour nos sujets de prière, pour nos sujets de partages, nous sommes plus à l’écoute des besoins des uns et des autres.

Secoués mais soutenus :

Ps 41:12 Je saurai que tu m’aimes, si mon ennemi ne triomphe pas de moi.
13  Tu m’as soutenu à cause de mon intégrité, et tu m’établis pour toujours dans ta présence.
14  Béni soit l’Eternel, le Dieu d’Israël, d’éternité en éternité. Amen! Amen!

Plusieurs ont vécu des moments difficiles mais en expérimentant l’intervention de Dieu pour les relever, portés dans la prière des uns et des autres, goûtant à l’amour absolu du Père.

Dépourvus mais innovants :

Marc 2:21  Personne ne coud une pièce de drap neuf à un vieil habit ; autrement, la pièce de drap neuf emporterait une partie du vieux, et la déchirure serait pire.
22  Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus ; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.

Nous avons tous été dans le questionnement comment nous allions pouvoir continuer notre vie d’église, et le Seigneur a mis en place ce que nous expérimentons depuis 10 dimanches en nous amenant à repenser totalement l’organisation du culte et Il va continuer à nous proposer de nouvelles outres.

  • Isolés mais visités :

Joël 2 : 28 Après cela, je déverserai mon Esprit sur tout être humain; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des rêves, et vos jeunes gens des visions.

Plusieurs ont été visités dans leurs temps de cœur à cœur  avec le Seigneur que les circonstances ont permis, ou dans leur sommeil, leur temps de jeûne, certains pour la première fois et cela n’aurait sans doute pas été possible dans le rythme de vie qu’ils connaissait avant.

  • Effrayés mais rassurés :

Luc 12:25  Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ?
26  Si donc vous ne pouvez pas même la moindre chose, pourquoi vous inquiétez-vous du reste ?
27  Considérez comment croissent les lis : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux.
28  Si Dieu revêt ainsi l’herbe qui est aujourd’hui dans les champs et qui demain sera jetée au four, à combien plus forte raison ne vous vêtira-t-il pas, gens de peu de foi ?
29  Et vous, ne cherchez pas ce que vous mangerez et ce que vous boirez, et ne soyez pas inquiets.
30  Car toutes ces choses, ce sont les païens du monde qui les recherchent. Votre Père sait que vous en avez besoin.
31  Cherchez plutôt le royaume de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.
32  Ne crains point, petit troupeau ; car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume

Un danger s’éloigne et d’autres sont annoncés comme un retour probable du chômage pour maintenir la crainte dans le monde.

Nous ne sommes jamais complètement sortis de la crise économique et si elle semblait s’éloigner ce n’était qu’aux yeux des investisseurs boursiers qui ne voient qu’une cotation d’actions. Mais les réalités économiques de demain vont nécessiter des embauches localement dans des domaines où nous avons des compétences que Dieu a préparées.

Nous expérimentons depuis 2 mois la bienveillance de Dieu sur nos vies et savons à présent que le Royaume nous appartient, qu’il avance et s’étend sans cesse,  et que rien ne pourra nous en séparer.

2. Quels atouts avons-nous pour continuer dans l’œuvre du Royaume de Dieu ?

Nous vivons un virage dans l’organisation de notre vie d’église, mais pas un changement de vision et les évènements actuels nous y aident.

  • Déjà en transformation :

Avec la succession future de Claude par Ventsi dans la conduite pastorale de l’assemblée nous avons déjà entamé un virage d’organisation et nous le négocions le plus doucement possible. Tout se passe très bien avec une belle continuité de cœur et de vision, ainsi que dans la complémentarité des dons et appels.

Mais Dieu met en place les temps et les conditions pour nous préparer à ce que Lui a tracé. Et là vous êtes tous embarqués dans cette transformation dont nous vivions les prémisses entre anciens et pasteurs, mais qui s’accélère en nous mettant tous à contribution.

Ces cultes décentralisés dans des groupes de maison connectés en est la preuve, avec cette démultiplication des lieux de culte où les mêmes messages sont partagés,  c’est aussi une démultiplication des ministères que Dieu veut accélérer en vue de la croissance à venir.

  • Pas nombreux mais en ordre de marche :

Quand Dieu a envoyé le déluge il n’a pas demandé à Noé d’amener avec lui ses amis, ses voisins, seulement sa femme, ses enfants avec leurs épouses et un échantillon de la création en veillant que les animaux purs soient majoritaires par rapport aux animaux impurs.

Pour redémarrer la vie sur terre il valait mieux ne pas être nombreux, mais bien se connaitre et le plus pur possible.

Pour notre église, même si nous aspirons et œuvrons à toucher et gagner le plus grand nombre, pour avancer dans certains projets ou certaines étapes de réorientation, ce peut être un atout que d’être peu nombreux pendant un temps, mais tous les membres alignés dans la même direction, en ordre de marche et que chacun soit d’accord d’être une outre neuve, prête à recevoir ce que le Saint-Esprit voudra y placer de nouveau.

  • Engagements forts et visibles :

De par la vocation que Dieu lui a donné au fur et à mesure des années et dans son histoire notre église est engagée dans l’éducation, la formation, le soutien social et depuis peu le soin de la terre. Vous trouverez peut-être bizarre que je mette en ces termes au même plan des actions intellectuelles, sociales et écologiques, mais j’ai été interpellé par un passage dans Ecclésiaste cette semaine qui, à lui seul, mériterait une exhortation :

Ecclésiaste 5:7  Si tu vois dans une province le pauvre opprimé, le droit et la justice violés, ne t’en étonne pas, car un homme de rang élevé est placé sous la surveillance d’un autre de rang plus élevé, et au-dessus d’eux il y en a de rang plus élevé encore.
8  Ce qui représente un avantage pour le pays à tout point de vue, c’est un roi qui favorise la culture de la terre. (version Second21)

La version Second Revisité dit pour le verset 8 : Les produits de la terre sont pour tous ; même un roi est tributaire de la campagne.

En effet si l’autorité la plus élevée d’un pays avait conscience de l’importance de prendre soin de la terre et de reconnaître une autorité qui permet d’avoir la nourriture, alors les autorités se comporteraient de façon plus juste et respectueuse de la nature, la corruption disparaitrait et ferait place à plus de justice sociale.

Au vu de tout cela, et avec ces lectures nous pouvons considérer que notre assemblée est dans la bonne direction , y compris dans la gestion du jardin partagé, et nous sommes reconnus pour cela dans cet engagement.

  • Protégés et peu atteints par les évènements

A l’issue de cette première vague de pandémie notre communauté semble avoir été globalement protégée, et nous sommes pour l’instant dans la grande majorité à l’abri de la crise économique qui pourrait débuter. Nous sommes en tout cas avertis et armés pour nous soutenir les uns et les autres. Là encore nous voyons la bienveillance de notre Seigneur sur notre église et nous pouvons le remercier et le louer pour cela.

3.  Quels challenges nous attendent ?

Le contexte de l’église d’après le Covid-19 sera proche de celui de Christ lorsqu’Il a commencé son ministère.

  • Une église plus observée :

L’actualité a posé un regard sur les communautés évangéliques qui n’est pas prêt de s’arrêter, d’abord accusateur, puis compatissant, et aussi consolant parfois. Il n’en reste pas moins qu’il y a à présent des préjugés négatifs installés, mais aussi des regards plus nuancés, interpelés et même des soutiens inattendus.

A nous de rester comme Christ, silencieux face aux accusations, compatissant et dispensateur d’amour à ceux qui en ont besoin.

  • Une église sous contrôle :

Comme beaucoup d’organisation (entreprises, associations, etc…) nous serons sous un contrôle de respect des conditions de sécurité qui probablement nous entrainera rapidement à trouver d’autres moyens de nous retrouver, voire d’autres lieux.

  • Une église plus présente :

Les difficultés économiques qui apparaissent risquent également d’apporter d’autres craintes mais aussi d’autres violences issues de colères non éteintes. Nous savons que ces colères, parfois justes, ne peuvent qu’entrainer des situations injustes et que seul l’amour de Dieu peut les apaiser. Ce sera l’un des défis de l’église d’apporter les paroles de paix et nous devons nous tenir dès à présent dans l’intercession pour demander à Dieu la protection de notre pays et de ses habitants.

  • Une église plus écoutée :

Observée et agissante dans ce rôle nous n’en serons que plus écoutés par ceux qui verront l’amour de Dieu à l’œuvre, proches, collègues, mais aussi autorités locales.

  • Une église plus critiquée :

Mais n’oublions pas qu’il y aura de l’opposition : si nous serons plus observés, nous risquons aussi d’être critiqués, voire attaqués et donc nous aurons à agir avec sagesse.

Tout en étant plus présente et plus observée cela n’empêche pas l’église de demeurer cachée en Dieu avec Christ :

Colossiens 3 : 1 Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.
2  Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre.
3  Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.
4  Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire.

Conclusion : Une pleine confiance en Dieu

Ce vendredi 22 mai Isabelle et moi fêtions notre 27éme anniversaire de mariage en allant cueillir des cerises pour nous rappeler que c’était un jour où nous cueillions aussi des cerises que nous avions décider d’unir nos vies, sauf que c’était un 25 juin ! L’été serait-il déjà arrivé avec un mois d’avance, profitant comme les animaux sauvages, du calme revenu sur terre ?

Si cela peut paraitre inquiétant, il y a eu par contre une récolte des plus abondantes et nous avons quitté au bout de 2 heures un seul des 2 cerisiers à peine entamé du dixième de ses fruits avec nos cageots pleins, le second étant toujours seulement visité par les oiseaux.

Alors prenons ce que le Seigneur nous accorde dans le présent pour préparer avec sagesse l’avenir et ne croyons ni aux discours rassurants des uns, ni à ceux catastrophiques des autres.

Restons à son écoute dans des temps de cœur à cœur et obéissons-Lui. Préparons-nous à son retour qui ne sera jamais trop tôt comme c’est le cas pour l’été cette année.

Bon dimanche sous la grâce et la protection de notre Seigneur Jésus-Christ.

Luc SCHWEBEL

 

La Révélation des Fils de l’Homme

 Nous vivons un temps de révélation voulue par Dieu pour qu’Il soit Lui aussi révélé au plus grand nombre. Pour cela je comparerai cette expérience à celle d’une photographie prise à un instant avec un appareil argentique et le procédé de tirage de celle-ci, opération qui se faisait en 5 étapes, demandant patience et persévérance.

1.           La Prise de vue

Dieu à pris une photographie du monde, de l’Eglise, de notre assemblée, de chacun. Psaumes 46 : (10)11 Arrêtez, et sachez que je suis Dieu! Je domine sur les nations, je domine sur la terre.  C’est comme si Dieu nous avait dit « Plus personne ne bouge, je déclenche la prise de vue » et tout à coup la terre est figée, prise en photographie. Puis nous recevons un négatif de cette photo et le mot négatif a tout son sens car ce qui arrive est perçu par la majorité comme une catastrophe.

2.           L’exposition

La technique de la photo argentique consiste à éclairer le négatif à l’aide d’une lampe et de lentilles optiques sur une feuille de papier photographique pour qu’il y soit restitué en positif l’image du négatif. En gros il faut un éclairage pour différencier les couleurs et leur intensité et des loupes pour régler la netteté. Le monde entier cherche à comprendre ce qui se passe que d’un point de vue global, mais aussi de celui de chaque nation, de chaque entreprise, organisation, assemblée religieuse et de chaque individu. A chaque niveau on a en main un négatif à décrypter.

2.1.               Quel éclairage ?

Partout nous voyons des enquêtes, des chiffres, des courbes qui sont autant de projecteurs venant du monde pour essayer de comprendre ce qu’on devient, ce qu’on est : le monde se réduit à des malades, des morts, des clusters, des personnes à risques, des plus de 70 ans, des moins de 70 ans,  des soignants et des confinés. Mais nous avons une autre lumière qui nous est donnée dans la lecture de la Parole de Dieu et qui nous donne une autre image, celle d’un monde qui s’est éloigné de Dieu, qui s’appuie sur ses propres forces. Esaïe 52 : 5  Et maintenant, qu’ai-je à faire, dit l’Eternel, Quand mon peuple a été gratuitement enlevé ? Ses tyrans poussent des cris, dit l’Eternel, Et toute la durée du jour mon nom est outragé.
  • Sa parole nous donne clairement une vision autre de la réalité de ce monde.
Esaïe 54 : 1  Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, Même celui qui n’a pas d’argent ! Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer ! 2  Pourquoi pesez-vous de l’argent pour ce qui ne nourrit pas ? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas ? Ecoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon, Et votre âme se délectera de mets succulents. 3  Prêtez l’oreille, et venez à moi, Ecoutez, et votre âme vivra : Je traiterai avec vous une alliance éternelle, Pour rendre durables mes faveurs envers David. 4  Voici, je l’ai établi comme témoin auprès des peuples, Comme chef et dominateur des peuples. 5  Voici, tu appelleras des nations que tu ne connais pas, Et les nations qui ne te connaissent pas accourront vers toi, A cause de l’Eternel, ton Dieu, Du Saint d’Israël, qui te glorifie. 6   Cherchez l’Eternel pendant qu’il se trouve ; Invoquez-le, tandis qu’il est près.

2.2.               Quelles loupes ?

Les optiques que le monde associent à sa lumière sont typiquement divergentes et l’analyse de la situation actuelle faite par les médias, et en particulier les réseaux sociaux, est totalement contradictoire, faussée, déformée. Face au COVID-19 les stratégies utilisées par chaque pays sont différentes, parfois même opposées entre gouvernement et autorités de santé,  les traitements aussi,  parce que les hommes s’appuient sur leur force et leur ego, cherchant même parfois à profiter de la situation. Mais ce que nous apprend la parole peut être vu au travers de nos dons de discernement, de prophétie, de connaissance, personnellement ou de nos frères et sœurs en Christ. Nos optiques sont celles que nous avons reçues par les dons du Saint-Esprit. Mettons-les en action même si la révélation vient dans l’étape suivante. Romains 8 : 26  De même l’Esprit aussi nous vient en aide dans notre faiblesse. En effet, nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières, mais l’Esprit lui-même intercède |pour nous| par des soupirs que les mots ne peuvent exprimer.

3.           Le bain de révélateur

Lorsque le papier photographique a été exposé il faut par la suite le tremper dans un bain chimique qui va provoquer une réaction et faire apparaître l’image sur le support. Le facteur temps est très important, il y a une durée minimale pour commencer à distinguer l’image et une maximale au-delà de laquelle l’image disparaît dans le noir.

3.1.               L’image :

Le confinement que nous vivons c’est ce bain de révélateur dans lequel on trempe la photographie exposée, et l’on voit que Dieu veut nous rappeler en premier à tous que nous sommes faits à son image. Le projet de Dieu était dès la création que nous soyons à son image : Gen 1 : Genèse 1:26  Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Genèse 1:27  Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme Et cette image nous a été rappelée quand Il nous a envoyé son fils fait homme : Colossiens 1:15  Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création Mais le péché est venu détruire cette image ou plutôt la déformer au point qu’Adam et Eve ne supportaient plus leur nudité : Genèse 3 :7 7  Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures. Qu’est-ce que Dieu révèle au monde dans sa globalité ? Cette période de confinement révèle ainsi un certain amour du prochain dans le monde. Les élans de solidarité sont multiples et relayés par les médias. Ils ne sont pas l’apanage de chrétiens et catalysent d’autres actions tous les jours. La réaction de la majorité des gouvernements est de privilégier la vie des personnes plutôt que l’économie du pays alors que des voix avancent que l’effondrement des marchés apportera encore plus de morts. C’est la nature divine de l’homme qui triomphe en ce moment. Nous découvrons que l’amour du prochain est plus présent qu’on aurait pu l’imaginer, mais il manque encore l’amour du Père. Qu’est-ce que Dieu veut nous révéler à nous en particulier ? Dans notre cas c’est l’image que le Seigneur veut nous révéler pour nous-mêmes en temps qu’enfant de Dieu, mais aussi épouse, mari, père, mère, fille ou fils, mais aussi pour notre assemblée dans le plan qu’Il a prévu pour chacun et pour la communauté. Jésus s’est révélé à nous lors de notre nouvelle naissance, et ce temps qu’Il nous donne à présent, que ce soit dans un repos forcé ou un au contraire dans un travail accru au service des autres, doit nous conduire à révéler Jésus en nous à ceux qui sont autour de nous : Jésus est en train de répandre des dons parmi nous, des jeunes ont des songes et des moins jeunes des rêves. De nouvelles compétences apparaissent avec des initiatives nouvelles. Notre patience, notre foi, notre persévérance, notre amour, toutes ces qualités qui sont les fruits de l’Esprit sont révélés ou pas au cours du confinement comme l’image dans le bain de révélateur. Romains 8 : 5  En effet, ceux qui se conforment à leur nature propre se préoccupent des réalités de la nature humaine, tandis que ceux qui se conforment à l’Esprit sont préoccupés par ce qui est de l’Esprit. 6  De fait, la nature humaine tend vers la mort, tandis que l’Esprit tend vers la vie et la paix. 7  En effet, la nature humaine tend à la révolte contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu et qu’elle n’en est même pas capable. 8  Or, ceux qui sont animés par leur nature propre ne peuvent pas plaire à Dieu. 9  Quant à vous, vous n’êtes pas animés par votre nature propre mais par l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.
  • Invitons le Saint-Esprit même si cela peut nous paraître difficile, et prenons un bain de révélateur avec Lui pour retrouver l’image de jésus en nous et nous préserver de l’image de la bête :
Apo 14 : 9  Et un autre, un troisième ange, les suivit en disant d’une voix forte: « Si quelqu’un adore la bête et son image et s’il reçoit la marque sur son front ou sur sa main, 10  il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’Agneau. 11  La fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles et ils n’ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et tous ceux qui reçoivent la marque de son nom. » 12  C’est ici qu’est nécessaire la persévérance des saints qui gardent les commandements de Dieu et la foi en Jésus.

3.2.               La durée

Si pour la majorité des personnes dans le monde ce temps est une épreuve avant tout physique qui révèle leurs peurs, leur manque qu’ils vont cacher soit dans l’isolement total, soit dans un dévouement lui aussi total, pour nous chrétiens Dieu veut nous révéler notre degré de foi, notre degré d’amour à son égard et nos forces pour le projet de vie qu’il a pour nous. Nous ne connaissons pas le temps que dure cette situation même si des annonces sont faites pour répondre au besoin d’avoir un cadre pour gérer cette situation. Là encore c’est Dieu qui est maître du temps mais la chance que nous avons c’est que Dieu veut bien reprendre notre photo si nous n’en sommes pas satisfaits et effacer la première avant de repasser par une phase d’exposition puis de révélation jusqu’à ce que nous soyons en accord avec Lui de notre image. Ne perdons pas notre temps dans ce qui n’a pas d’importance aux yeux de Dieu, mais prenons le temps qu’il faut avec Lui. Ce temps est bien entendu un temps de cœur à cœur en prière avec Lui autant qu’il le faut : Matthieu 6 : 6  Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

4.           Le bain d’arrêt

Lorsque l’image est apparue comme nous l’attendions, il faut tremper le papier photographique dans un bain d’arrêt pour arrêter le processus et éviter que l’image continue de noircir. C’est une phase très courte, de quelques secondes. Pour le monde le bain d’arrêt sera la fin du confinement physique. Mais là cela ne doit pas signifier la fin de notre confinement avec Christ qui est un temps que nous pouvons vivre sur une autre  période et répéter autant de fois que possible. Notre bain d’arrêt sera le moment qui marquera notre décision de tout abandonner pour suivre Christ, et ce sera notre décision lorsque nous aurons l’image que Dieu veut nous révéler en accord avec Lui, au risque si nous ne vivons pas ce moment de voir des zones sombres de notre vie réapparaître sur le tirage photographique. En effet le confinement physique imposé par les autorités est une aubaine pour nous confiner avec Christ, mais il n’est qu’un début ou une étape de ce second confinement et celui-ci pourra être terminé ou toujours durer ou se répéter selon que vous aurez la conviction d’être pleinement celui que Dieu a voulu que vous soyez (ça peut donc encore prendre quelques semaines, voire mois !). La finalité de notre confinement avec Christ doit être aussi le début d’une nouvelle vie de témoignage dans une humanité qui va sortir d’une sorte d’anesthésie temporaire et confrontée à des difficultés peut-être plus difficiles. L’essentiel est que vous ayez accepté en ce temps approprié la démarche de laisser Jésus vous transformer à Son image dans le travail de révélateur qu’Il a entrepris pour l’humanité entière. Romains 8 : 29   En effet, ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à devenir conformes à l’image de son Fils, afin que celui-ci soit le premier-né d’un grand nombre de frères. Qu’est-ce qui peut me garantir de cette conformité à l’image de Christ ? C’est une relation constante et prioritaire avec Dieu notre père pour être cohéritier avec Christ pour :
  • être un avec Lui pour être Son témoin
Jean 17 : 22  Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée afin qu’ils soient un comme nous sommes un 23   — moi en eux et toi en moi —, afin qu’ils soient parfaitement un et qu’ainsi le monde reconnaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.
  • comme Lui, faire ce que nous voyons faire au Père :
Jean 5 : 19  Jésus reprit donc la parole et leur dit: « En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, sinon ce qu’il voit le Père accomplir. Tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. 20  En effet, le Père aime le Fils et lui montre tout ce que lui-même fait, et il lui montrera des œuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l’étonnement.
  • et pour faire quoi ? Des œuvres encore plus grandes :
Jean 14 : 12   En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera même de plus grandes, parce que je vais vers mon Père.

5.           Le fixateur

La dernière opération du tirage photographique et celle de la fixation de l’image pour garantir qu’elle ne se dégrade pas avec le temps. C’est un autre bain chimique plus ou moins long et qui va permettre une longue conservation de la photo. Cette étape est souvent oubliée ou écartée par les amateurs en photographie car il a une belle image devant lui qui semble aboutie et qui ne bouge plus. La belle image que certains auront du monde à la sortie du confinement risque de jaunir très vite car ce que Dieu aura révélé ne restera pas forcément fixé, le monde se comportant typiquement comme l’amateur : Matthieu 14 : 14  Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Esaïe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. D’aucun prédise que le monde aura changé après le COVID-19 en avançant toutes les initiatives prises de solidarité, de développement durable, d’écologie, mais le monde change tout le temps. Il n’était déjà plus le même après les 2 premières guerres mondiales et pourtant un nouveau génocide s’est produit au Rwanda, il était encore moins le même au lendemain de l’attentat des tours jumelles et cela n’a pas empêché les attentats de Paris 14 ans après. En toute rigueur un tirage photographique même fixé va pourtant continuer à bouger et le vrai professionnel qui veut conserver son œuvre va procéder régulièrement à de nouveaux bains de fixateur. Evidemment ce que nous souhaitons tous en tant que chrétiens c’est d’être le plus professionnel possible dans cette étape pour garder une image éternelle pour Dieu telle qu’Il l’a prévue pour nous. Mais en réalité c’est une vie avec Lui pour devenir conforme à l’image du Fils de Dieu, une vie éternelle qu’Il nous promet et qui nous attend après son retour. Le fixateur ultime sera celui que le retour de Christ produira. A nous de garder l’image intacte jusque là avec l’aide du Saint-Esprit dans des bains réguliers avec Lui. Il agit en premier comme révélateur et en second comme fixateur dans l’entretien de notre relation avec Jésus. Pour ceux qui n’ont pas connu une nouvelle naissance, seul le fixateur que peut répandre le Saint-Esprit en révélant Jésus dans le cœur de tous ceux qui ont découvert l’amour du prochain dans cette période, pourra faire perdurer cette entraide et solidarité envers les plus démunis, et notre témoignage dans ce vécu en parallèle y contribuera. Alors laissons le Seigneur faire son œuvre en nous et préparons-nous à être ses instruments de paix et de joie pour Sa gloire et avec Lui. Romains 8 ; 18  J’estime que les souffrances du moment présent ne sont pas dignes d’être comparées à la gloire qui va être révélée pour nous. 19  De fait, la création attend avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu.