Ni par puissance ni par force, mais par son Esprit PDF Print E-mail
Written by Laurence G.   

 

Je suis née en 1960 et j'ai reçu dans mon enfance une éducation catholique. Dimanche après dimanche, je me suis rendue à l'église en compagnie de mon frère aîné et de ma soeur cadette, jusqu'à l'âge de 13 ans.

Le parcours achevé (petite communion, profession de foi...) et mes parents n'étant pas "pratiquants", je ne remis plus les pieds à l'église.

J'aimais l'enseignement religieux (leçons de catéchisme) et m'appliquais à cette époque à faire de mon mieux, avec mes propres forces pour plaire à ceux que j'aimais et peut-être à Dieu.

Je savais que Jésus, le Fils de Dieu était venu sur la terre pour être notre sauveur mais ne comprenais pas en quoi cela pouvait personnellement me concerner, ni même comment cela se ferait.

Le Saint-Esprit tant de fois nommé lorsque je faisais le signe de croix, était un inconnu pour moi alors.

A l'âge de 19 ans, un ami me parla du Dieu vivant, de Jésus-Christ qui avait changé sa vie et, au cours d'une soirée de prière, dans les larmes je confessai dans mon coeur mon péché, c'est-à-dire ma vie vaine, sans Dieu, guidée seulement par mes désirs, ma propre volonté, et je priai Dieu d'agir, d'intervenir dans ma vie.

Le lendemain je sentis que mon regard sur tout ce qui m'entourait était différent. La musique Punk et nos accoutrements pâlissaient à la lumière du Christ, et le Saint-Esprit venu faire en moi sa demeure me poussait à raconter à d'autres ce que Dieu avait fait dans mon être (âme et esprit).

"Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem (Strasbourg !), dans toute la Judée (en Alsace), dans la Samarie (en France) et jusqu'aux extrémités de la terre".
Actes 1:8


Avant ma conversion, avant que j'accepte d'obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes, mon âme était dans l'angoisse et la tourmente. Je cherchais un sens à ma vie et, même si je n'ai jamais dit à mes parents : "Je n'ai pas demandé à venir au monde", c'est ce que je pensais et je ne pouvais accepter l'idée de la mort qui me révoltait.

"Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. Car le salaire du péché, c'est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur".
Romains 6:22-23


Pendant quelques semaines, je cheminais ainsi guidée par l'Esprit de Dieu, le laissant agir en moi et j'annonçais l'Evangile à ma famille, mes amis.

Ma relation avec Jésus-Christ fut interrompue pendant presque 12 années (1979-1991), non pas qu'il n'eût plus voulu me bénir et me conduire mais parce qu'à un moment donné j'ai voulu reprendre tout le contrôle de ma vie, agir par mes propres forces. J'ai de ce fait résisté au Saint-Esprit, je l'ai attristé, éloigné de moi en désobéissant à sa voix.

Durant toutes ces années, j'accumulais les déceptions sur les plans professionnel, sentimental et relationnel.

J'avais abandonné Dieu, mais je témoignais parfois de cette expérience riche avec le Saint-Esprit, vécue lors de ma 19ème année. Je ne pouvais renier l'action que le Saint-Esprit avait eue dans ma vie à cette époque.

De ce grand feu que Dieu avait allumé en moi restaient quelques braises qui ne pouvaient s'éteindre et ne demandèrent bientôt plus qu'à être ranimées.

Ce fut en mars 1991 que je criai pour la seconde fois à Dieu. Je doutais cependant qu'il veuille bien de moi, songeant à toutes ces années passées hors de sa présence.

Mais son amour et sa fidélité étaient toujours les mêmes : si nous changeons, Dieu, lui, reste le même. Il m'a de nouveau accueillie comme sa fille bien-aimée.

"Mais à tous ceux qui l'ont reçu (Jésus-Christ), à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu".

Evangile de Jean , chapitre 1 verset 12

Car il est comme ce père envers son enfant prodigue ( Evangile de Luc, chapitre 15 - versets 11 à 32), il ne m'a fait aucun reproche, il m'a ouvert ses bras et son coeur : IL EST AMOUR.

Aujourd'hui encore, Dieu par son Esprit me "conduit dans toute la vérité" (Jean 16:13)et me donne la vie :

"C'est l'Esprit qui vivifie, la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et vie"

Jean 6:63

Je sais maintenant que je ne peux seule satisfaire mes besoins et que mon bonheur ne dépend pas de mes propres efforts.

Dieu est là. Il a tout prévu pour moi, pour toi. Notre responsabilité, c'est de l'écouter et de lui obéir.



Laurence G.

Témoignage publié par l'église "AGAPE - Strasbourg" située 9, rue de Niederbronn 67000 - STRASBOURG - © Copyright 2000

 
 

Les News

Infos "membres"

Rendez-vous dans l'espace "membre".
- Nombreuses informations à noter -

 
Culte commun

Prochain culte en commun avec l'église "le Pain de Vie"
dimanche 23 juin 2019
un culte spécial - actions communes
partager nos projets communs.
- dans les locaux du "Pain de Vie" -
suivi d'un repas communautaire,
- à la salle du Gaenzelspiel -

 

 
Repas communautaire
les dimanches 23 juin & 22 septembre 2019
après le culte, nous nous retrouvons pour partager un moment de convivialité.
Chacun apporte un repas et nous mettons en commun.
Soyez les bienvenus