J'étais révolté, je haissais la société ... PDF Print E-mail
Written by Rémy B.   

 

Quand j'avais deux ans, mon père a divorcé. Il a obtenu la garde des trois enfants et nous a placés, chacun séparément, chez des nourrices. Mon père venait me voir une ou deux fois par mois.

Cinq ans plus tard, mon père s'est remarié et nous avons réintégré le foyer familial. Mes relations avec ma belle-mère étaient froides.

Les années passant, mes relations avec ma belle-mère empiraient. A 17 ans, j'ai fini par quitter la maison et j'ai demandé au juge pour enfants a être placé dans un foyer.

J'étais révolté. Je haïssais la société, notamment parce que je bégayais beaucoup. Cela m'avait valu de grands problèmes de communication.

En classe par exemple, je n'arrivais pas à m'exprimer clairement. A cause de cela, profs et camarades me rejetaient. J'étais donc condamné au rang de "cancre du fond".

Ma haine se traduisait aussi par des graffitis sur les murs et dans les cabines téléphoniques, tels que " Société pourrie, je te vomis".

Et puis, je volais.

Le jour de mes 18 ans, je me suis engagé à la légion étrangère. Au bout d'un mois, j'ai néanmoins été réformé pour raison de santé.

J'ai fini par retourner chez mes parents mais ma relation avec ma belle-mère n'a pas changé. J'ai donc décidé d'être indépendant.

Peu avant Noël 1985, j'ai rencontré une chrétienne qui tenait un stand sur la place Kléber à Strasbourg et c'est ainsi que je suis entré en contact avec des gens de l'église "Agape".

Ce n'est pas la première fois que Dieu frappait a la porte de ma vie. A quatorze ans, j'avais entendu un prédicateur évangélique dire que "Jésus pouvait donner un coeur blanc comme neige"...

Enfant déja, je craignais Dieu, mais là, en discutant avec des chrétiens, j'ai compris que donner ma vie à Dieu pour de bon était LA CHOSE A FAIRE. J'ai donc simplement dit à Dieu : "Je te donne ma vie".

"Pour nous, nous aimons parce que lui (= Dieu) nous a aimés le premier." 1 Jean 4:19

A partir de ce moment, ma vision du monde a changé.

Au lieu d'éprouver de la haine, je me suis surpris a avoir de la compassion pour les gens.

Mais ce n'est pas la seule manière dont Dieu a agi dans ma vie. A l'occasion d'un culte du dimanche matin, j'ai été guéri de mon bégaiement.

Aujourd'hui, ma vie a un sens et je sais qu'avec Dieu, je n'ai pas besoin de paraître mais je peux être comme je suis.

Les hommes regardent à l'apparence mais Dieu regarde au coeur.



Rémy B.

Témoignage publié par l'église "AGAPE - Strasbourg" située 9, rue de Niederbronn 67000 - STRASBOURG - © Copyright 2000

 
 

Les News

Infos "membres"

Rendez-vous dans l'espace "membre".
- Nombreuses informations à noter -

 
Culte commun

Prochain culte en commun avec l'église "le Pain de Vie"
dimanche 23 juin 2019
un culte spécial - actions communes
partager nos projets communs.
- dans les locaux du "Pain de Vie" -
suivi d'un repas communautaire,
- à la salle du Gaenzelspiel -

 

 
Repas communautaire
les dimanches 23 juin & 22 septembre 2019
après le culte, nous nous retrouvons pour partager un moment de convivialité.
Chacun apporte un repas et nous mettons en commun.
Soyez les bienvenus