Pâques : bénédiction et espérance

Chers frères et sœurs et amis d’Agape,

Nous avons vécu ce temps de Pâques qui cette année s’est déroulé dans un contexte très particulier.

Pas de grands rassemblements, pas de grandes célébrations, pas de manifestations publiques ou de réjouissances publiques. Nous sommes confinés, enfermés, limités, arrêtés.         

Notre vie « normale » est bouleversée.

Tous concernés

Que nous soyons croyants ou pas, nos vies sont bouleversées.           
Et dans tout ce temps, pourtant, si nous avons décidé de suivre Jésus-Christ, de croire en Lui, nous avons une espérance, une certitude, une perspective meilleure pour demain. Pâques est la proclamation du triomphe de la Vie sur la mort, du pardon sur la condamnation, de la miséricorde et de la grâce sur le jugement.
Dieu – Créateur et Père – de tout et de tous, a décidé que l’Amour prévaudrait sur tout ce qui peut blesser, diviser, faire souffrir, faire tomber et mourir. Et cela, Il l’a fait pour tous les hommes. Que nous soyons croyants ou pas, cela est mis à notre disposition, comme un cadeau sur la table devant chacun, ou comme une possibilité de suivre un chemin de vie et de bénédiction alors qu’il y a un chemin de mort et de souffrances devant nos pas également.        
Jésus est venu et a fait tout ce qui est nécessaire pour que sur la terre, chacun puisse dorénavant vivre en paix, libre, en sécurité, restauré et guéri des blessures et souffrances de la vie. Il a traversé la mort, il est mort en incarnant tout ce qui nous sépare de Dieu et l’a « effacé ». Nous aussi nous pouvons « sortir » de la mort de la souffrance, de l’épreuve avec foi.

Quelle espérance ? quelle assurance ?

La Résurrection le jour de Pâques est la proclamation et la célébration que rien ne peut dorénavant nous séparer de l’amour de Dieu – manifesté en Jésus-Christ.    
Quoi qu’il arrive, quelles que soient les circonstances du moment, faciles ou non, Dieu veille sur nous et nous protège. Certains aimeraient que rien de mal ne leur arrive sur la terre. Il arrive que l’on puisse croire en Dieu pour cela, comme une assurance tous risques « premium » qui nous donnerait une certitude de ne rien souffrir ou subir comme perte dans cette vie.

Mais l’espérance que Dieu nous donne, dépasse cette vie terrestre, elle concerne avant tout notre éternité, que nous savons désormais pouvoir vivre dans la paix avec Dieu et dans Sa bénédiction.

Parce que Jésus est ressuscité, nous savons que nous aussi nous pouvons et nous pourrons vivre éternellement avec l’assurance que « rien ne peut nous nuire », que « Jésus est avec nous tous les jours », et que donc si nous traversons des jours sombres, « Il est avec nous » et nous garde et nous conduit « vers la vraie liberté », même au travers des tempêtes ou mêmes de « pertes » sur la terre.

Pâques est donnée par Dieu et se vit dans des heures sombres

La première Pâques a été vécue par le peuple d’Israël dans un temps de grands troubles en Egypte. Les plaies sévissaient sur le pays pour que pharaon libère le peuple hébreu. Israël à Goshen était protégé par Dieu, mais n’y avait-il aucun tremblement dans les cœurs ? Aucune inquiétude dans les pensées de ces Hébreux ?
Ils étaient humains comme nous et affrontaient aussi les doutes et parfois la peur.

La main de Dieu s’appesantissait sur le cœur dur de pharaon et de l’Egypte pour qu’ils reconnaissent Dieu et s’humilient en se soumettant à Lui.

La Pâques de Jésus à Jérusalem, a été vécue par les premiers chrétiens dans un temps sombre et profondément décourageant : Jésus, Celui en qui ils espéraient un monde meilleur, venait de mourir crucifié, et peu d’entre eux avaient la conviction que cela allait changer. Ils avaient entendu Jésus parler de résurrection. Mais qu’est-ce que cela signifiait « dans la vraie vie », celle de chaque jour, dans leur condition humaine ?

Pâques nous surprend et nous défie

Et le jour de Pâques, Jésus ressuscite, seul dans son tombeau, loin du regard des hommes, et tout devient différent. Pour tous les hommes ! La mort n’a plus la victoire, la souffrance n’est plus la fin de tout, la vie quotidienne difficile n’est plus la perspective de vie obligée.   
« Tout est devenu nouveau », mais pas encore différent au jour le jour…

Il a fallu « y croire », croire au-delà de ce que les yeux humains voient, croire que Jésus était réellement vivant – à nouveau – et qu’une nouvelle vie s’ouvrait devant eux. Croire que les lendemains seraient forcément différents. Parce que juste un homme était revenu d’entre les morts  ?! Déraisonnable de penser ainsi, même à cette époque ! C’est le même défi de foi aujourd’hui pour nous.    
Et c’est la leçon des disciples d’Emmaüs, qui ont eu besoin que leurs yeux s’ouvrent – que Dieu leur œuvre les yeux – pour reconnaître Jésus. Alors ils sont repartis en courant, dans l’autre sens, à l’opposé de la direction qu’ils étaient en train de suivre. Ils ont alors annoncé que Jésus était ressuscité, et leur vie a trouvé un autre sens, une autre direction, ils ont eu une autre raison de vivre ! Une autre espérance de Vie !

Qu’est-ce que Pâques change pour nous ? Est-ce que ce sont juste les circonstances de cette Pâques qui ont changé pour nous cette année ?

Et nous ? qu’est-ce que Pâques change pour nous ? Est-ce que « le jour d’après » sera juste la suite, la prolongation « en mieux » du jour d’avant ? Ou alors un « autre jour », avec d’autres perspectives ?
Il a fallu que les disciples apprennent à vivre avec une nouvelle vision de la vie, une nouvelle espérance même au travers des épreuves, une nouvelle perspective pour leur quotidien.

 

Ces temps de Pâques que nous vivons cette année sont différents de ceux que nous voyons d’habitude.
Les choses que nous connaissons semblent ne plus avoir cours, nos certitudes humaines sont ébranlées, peut-être même notre espérance pour l’avenir.

Les circonstances forcent à l’humilité et à la réflexion, à la recherche et à l’écoute de Dieu. Croyants ou non, nous sommes concernés. Cherchons Dieu dans ce temps ! Cherchons sa face, comme nous y invite le prophète Jérémie – Jer 29 : 13 – de TOUT notre cœur.

Nous ne savons pas comment sera « le monde d’après », comment nous continuerons à vivre, à disposer des ressources vitales dont nous avons besoin, comment nous pourrons avoir une sécurité pour notre vie et nos ressources.

Mais Pâques proclame que la Vie triomphe de la mort, que la Lumière supplante toujours les ténèbres et la nuit, que l’espérance jaillit du tombeau où nos espérances sont enterrées.      
Pâques nous dit que Dieu est là, avec nous tous les jours, qu’Il veille sur nous pour nous guider vers les meilleures choses, qu’Il ne nous abandonne pas seuls à notre condition humaine fragile et vulnérable.

Cette Pâque est comme cette veille de la nuit où l’on attend la libération de l’Egypte, comme cette nuit où, sans qu’on y croie vraiment, Jésus sort du tombeau. Mélange d’appréhensions ou de pensées de doute, d’incertitude parfois, et en même temps d’espérance, d’assurance que quoi qu’il arrive, Dieu est plus grand !

Demain sera différent ! Et nous, le serons-nous ?

Nous ne savons pas comment nous vivrons demain, mais si nous croyons en Celui qui EST ressuscité, nous savons que nous vivrons bien, en paix avec Dieu, en sécurité dans Sa main, au travers des circonstances qui seront celles du moment, faciles ou non. Dieu est avec nous TOUS les jours et jusqu’à la fin du monde pour nous conduire dans Sa paix avec une espérance vivante dont nous pouvons rendre témoignage avec douceur à tous ceux qui nous en demanderont la raison – 1Pi 3 : 15. C’est le sens du message partagé à tous ce dernier week-end. Tous témoins, parce que nous avons tous reçu un témoignage qui nous a amenés au salut.

L’important de Pâques n’est pas seulement que les circonstances de vie des Hébreux ou des disciples ont changées. L’important est que EUX ils ont changé ! Leur vision du monde, de l’avenir, de leur place et de leur part dans cette vie a changé. Cela a pris du temps pour s’affermir en eux, mais le processus était engagé et Dieu le mène à son terme, à la perfection – Phi 1 : 6 – comme pour nous aujourd’hui.

 

Alors je souhaite à tous une joyeuse fête de Pâques qui dure toute l’année, chaque jour de cette année. Jésus-Christ est RESSUSCITE, il est VRAIMENT ressuscité !

A DEMAIN pour la suite de la Vie qui va avec la résurrection. Que le jour d’après nous voit tous différents et mobilisés pour une espérance vivante, une vie qui éclaire et change ce monde au quotidien autour de nous.

En communion dans l’espérance de la vie éternelle.