Le jour d’après – quelle société et quel monde allons-nous trouver ?

Le jour d’après – quelle société et quel monde allons-nous trouver ? ou réformer ?

1.           Quelles paroles avons-nous reçues ces dernières semaines ?

Les orientations que nous avons partagées sont :

  • De Rester unis – entre nous – faire bloc dans l’amour et la prière

Jn 13 : 34  Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.
35  A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.

  • De ne pas craindre – Ne craignez pas –
    Ps 91 – Dieu protège ses enfants – ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’épreuves

Ps 91 : 1 Celui qui demeure sous l’abri du Très-Haut Repose à l’ombre du Tout Puissant.
2  Je dis à l’Eternel : Mon refuge et ma forteresse, Mon Dieu en qui je me confie !
3  Car c’est lui qui te délivre du filet de l’oiseleur, De la peste et de ses ravages.
4  Il te couvrira de ses plumes, Et tu trouveras un refuge sous ses ailes ; Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.

Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, Ni la flèche qui vole de jour,
Ni la peste qui marche dans les ténèbres, Ni la contagion qui frappe en plein midi.
7  Que mille tombent à ton côté, Et dix mille à ta droite, Tu ne seras pas atteint ;

  • Il y a une œuvre qui éprouve ce qui est dans le monde et sonde les vies des personnes

1Pi 4 : 17  Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de Dieu ?

  • De rester ancrés sur le Roc Jésus – Mat 7 et de veillez à la façon dont on se comporte – Mat 5 & 6

Mat 7 : 24  C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc.
25  La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc.

  • De nous humilier pour la nation et de chercher la face de Dieu – implorer la grâce et le pardon

Voir l’exemple d’Abraham devant Sodome et Gomorrhe
ou l’intercession de Daniel pour le pays.

  • De sortir du mode de vie et de pensée de ce monde impie, indifférent à Dieu, et nous sanctifier

2Cor 6 : 16  Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
17  C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.
18  Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.

2Cor 7 : 1  Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.

  • De rester solidaires : entre nous ET avec les hommes qui souffrent dans ce monde et veulent trouver une espérance

Phi 2 : 3  Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes.
4  Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres.
5  Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ,

Les semaines passent, nous pouvons ressentir un sentiment de fatigue ou de découragement, MAIS  :
Veillons à garder l’espérance que Dieu veille sur nous et que les difficultés du temps présent passeront
Restons PATIENTS et PERSEVERANTS pour manifester ces directions reçues.
GARDONS LES REGARDS SUR DIEU ET TOURNES VERS DEMAIN AVEC ASSURANCE
Nous avons reçu des directions dans ces temps  –>  Mais qu’en est-il pour la suite ?

2. Quel monde existera après la crise ? Lequel voulons nous ? auquel travaillons-nous ?

  • Dans ces temps troublés, les choses qui semblaient « établies » sont ébranlées, ou arrêtées, ou carrément détruites.

Dieu exerce sa colère sur les actes mauvais des hommes – Il éprouve les choses et nous aide à voir ce qui est utile ou non, bon ou mauvais.  –> aider à la FAIRE REFLECHIR
Alors pour la suite, faut il vraiment vouloir que les choses redeviennent normales ?

Personnellement il y a des choses pour lesquelles je pense qu’il n’est pas utile ni bon qu’elles redeviennent « normales ».
Parce que cette « normalité » est fondée sur de l’injustice, ou sur l’iniquité des hommes, ou sur l’orgueil d’une nation (des nations?).
Dans certaines parties du monde, cette « normalité » consiste parfois à exercer une forme de domination d’un État sur les individus, ou même des persécutions.
–>  Ce n’est certes pas le projet de Dieu, ni pour les nations ni le rôle dévolu aux gouvernants.
Et cette « normalité » se vit parfois en collusion avec des puissances dont le but est de garder les gens dans une forme de dépendance et d’ignorance ou même de pauvreté afin de garder un pouvoir sur elles.
Il y a aussi parfois chez les « puissants » une volonté de se rendre « indispensable » comme des personnes qui peuvent aider à savoir comment s’en sortir dans la multiplication des réglementations ingérables par le plus grand nombre. C’est aussi une forme d’asservissement.

PROBLEME : Si ce monde reste le même à la sortie de cette crise : ce temps n’aura servi à rien.

Il est quasiment certain que :

  • Des personnes ne changeront pas –> ce n’est pas pour ceux là que l’on parle
    MAIS :
  • D’autres personnes chercheront quoi faire pour la suite ?
    Comme lors de la Pentecôte
    Ac 2 : Ils demanderont aussi : « hommes, frères que ferons nous ?« 

–>  à CEUX-LA, il nous faut apporter le message d’espérance d’une vie nouvelle en Jésus

3.  La question est : QUOI PROPOSER ? quelle réponse avons-nous à proposer ?

3.1.  « Sortez du milieu d’eux » –  dit Jésus       2Cor 6

Cela veut dire quoi ?
–>
CHANGER DE FACON DE VIVRE – NE PAS « FAIRE COMME TOUT LE MONDE » MAIS SUIVRE JESUS COMME MODELE DE VIE ET DE SERVICE   –> aider à la REPENTANCE

Même si ce monde recommence comme avant,
–> l’église doit développer une forme de vie alternative qui s’appuie sur Jésus, sur Sa Parole pour nous diriger, son amour pour gérer les relations et la façon d’être en interaction sociale.

  –> ETRE « MODELE »:
MONTRONS et VIVONS
une façon de vivre QUI DONNE ENVIE DE LA VIVRE par nos concitoyens,
et qui soit  :

  • Proche et respectueuse des personnes
  • A l’écoute de leurs besoins
  • Sans jugement
  • Qui montre une autre façon de penser, de vivre et de faire, d’autres objectifs dans la vie que :
    – la « réussite » financière
    – la jouissance et les distractions comme but dans la vie
    – une façon égoïste et consumériste de vivre
    – une indifférence à l’autre et à ses besoins ou souffrances
  • LES CHOSES QUE Dieu est en train d’ébranler doivent être remplacées par ce que Dieu veut pour le pays, ses habitants. Une façon de vivre fondée sur les principes du Royaume de Dieu.
    C’est notre responsabilité de disciples de Jésus de discerner ces choses et de les mettre en pratique dans nos vies pour servir de témoin à nos concitoyens.
    C’est notre APPEL:
    –> Si nous ne le faisons pas, qui le fera ?   PRIONS pour recevoir cette sagesse de Dieu

3.2.   Une autre parole que nous avons partagée : « c’est la fin du temps des cathédrales« 

Les « cathédrales » – dans le sens de : grandes organisations centralisées, souvent déshumanisées, et qui montrent qu’elles tiennent peu compte de la réalité de vie des personnes.

Il est intéressant et bon de voir que cette crise a déclenché dans notre nation des mouvements de solidarité – entre personnes ou groupes de personnes
MAIS AUSSI
au niveau de la gestion sociale de la nation.                       –> SOLIDARITE = antidote / déshumanisation
Des décisions sont prises pour prendre en charge les personnes comme rarement auparavant. Et des catégories de personnes généralement « oubliées » sont prises en compte : SDF, étudiants, personnes isolées, petits entrepreneurs en difficulté…

PRIONS que la SOLIDARITE grandisse encore – mais de façon JUSTE et EQUITABLE
sans qu’il y ait abus et exploitation de ceux qui contribuent par d’autres qui « profiteraient »
–>  POUR NOUS : développons de plus en plus une vie de communauté de PROXIMITE & SOLIDAIRE

  • Constat que nous pouvons faire:
    Les grands rassemblements deviennent difficiles à vivre en temps de crise. C’est lourd à gérer, peu réactif
    . Cela peut être exposé et trop visible s’il y a des persécutions. ð  Cela peut-être dangereux.

D’autre part,
des groupes de proximité discrets et proches des gens, solidaires et qui vivent au quotidien les principes l’évangile, peuvent être plus adaptés à la réalisation des projets de Dieu.

La question que nous pose cette crise et un des enseignements de notre vécu récent en groupes est que cela permet et favorise :

  • La proximité relationnelle
  • La capacité d’engagement de chacun
  • L’expression des dons de chacun – au service du plus grand nombre,
  • La reconnaissance mutuelle – avec remerciements et respect et soumission mutuelle

Ce temps a montré notre capacité à vivre des temps de rencontres dématérialisées.
Pour une partie de nos besoins de rencontres cela peut être approprié et plus simple pour l’avenir.
Cela pourrait permet de se rencontrer sans déplacement et donc de nous rassembler malgré les distances.

PRIONS pour savoir COMMENT VIVRE notre VIE d’EGLISE  après cette crise
–> Ne pas juste « recommencer comme avant »

–> COMMENT faire EMERGER PLUS les DONS, APPELS et capacités de SERVICE
de chacun des membres  : s’engager comme disciples de Jésus au service de tous

4.  Quelle espérance pour demain ? – Que proposer à nos concitoyens ?

Nos paroles et nos actions doivent montrer une vie personnelle et en « communauté »
marquées par ces 4 choses :

  • Simplicité
  • Proximité                                4 caractéristiques d’une vie chrétienne: accessible, crédible
  • Authenticité                                                 & PERTINENTE / besoins des gens
  • Vérité

    Et il nous faudra développer une façon de vivre et une façon d’être avec eux où nous manifestons :

  • De l’espérance
  • De la bienveillance – une attitude de bonté envers chacun
  • Une relation avec Dieu Père qui nous aime pour QUI on est, et pas pour ce que l’on fait,
    et encore moins pour ce que l’on réussit
  • Une vie simple, proche avec  Dieu sans formalisme ou rituel pesant ou légaliste
  • Le pardon pour leur indifférence à Dieu ou leur opposition
  • La possibilité de trouver : dignité , respect, amour, écoute, protection,  providence,  soutien

  –> De la part de Dieu et donc DANS SON ÉGLISE –   ce doit être notre « façons de vivre ».

C’est cela le défi de VIVRE L’église « autrement »
COMPREHENSIBLE et ACCESSIBLE pour les personnes « du monde »
Posons-nous ENSEMBLE la question : QUE POUVONS-NOUS FAIRE ou APPORTER A CE MONDE ?
C’est UN DEFI ACTUEL pour nous EGLISE !

5.  Dieu nous invite à agir dans les projets que Dieu nous a confiés pour servir le monde

  • Dans ces moments que nous vivons où nos fondements sont sondés et éprouvés,
  • gardons le cap de ce que Dieu nous a confié.
  • Restons persévérants et patients dans les engagements que nous avons pris

Nous avons reçu des « mandats » dans notre assemblée.  Vivons déjà ce que Dieu nosu a donné !
Nous pouvons au moins citer ceux qui suivent, et développer aussi les autres que nous connaissons :

MANDAT 1 : Vivre notre vie de communauté chrétienne

  • Qui développe une dynamique de vie d’adorateurs et de disciples prophétiques
  • Qui forme des disciples de Jésus conscients de leur appel en tant que serviteur de Dieu : adorateur et sacrificateur pour Dieu
  • Qui forme des disciples de Jésus comme co-ouvrier avec Jésus dans ce monde : acteur de vie et de projets qui manifestent une « autre façon » de gérer tous les domaines de la vie en société, qui soit ancrée dans la Parole de Dieu et dans la foi vivante en relation avec Jésus au quotidien
  • Qui développe une dynamique de solidarité
  • Qui veille à apporter un témoignage de vie et de foi chrétienne : compréhensible et « lisible » par les concitoyens

MANDAT 2 : Développer avec notre jardin partagé une autre façon de vivre « le monde »

  • Autonomie vivrière
  • Retrouver une vision durable de la gestion de la Création dans laquelle Dieu nous nourrit
  • Développer une économie de partage

 MANDAT 3 : Développer au travers de l’école « l’Oliveraie » une autre vision de la parentalité
et de l’éducation

  • Une éducation centrée sur l’enfant sous l’autorité parentale – qui aide les parents à assumer leur rôle premier d’éducateur de leurs enfants
  • Une façon de développer la personne avec ses dons dans sa destinée – et pas une capacité productive au service d’un système financier qui écrase
  • Un modèle pour former des disciples – avec une intégration harmonieuse des savoirs intellectuels, de la formation du cœur et le développement des dons donnés par Dieu pour développer une destinée de disciple au service de Dieu et des autres.

RESTONS PATIENTS ET PERSEVERANTS – relevons la tête face à l’adversité
ET
INVITONS celles et ceux qui nous rejoignent dans ces dynamiques de vie et de service,
A S’ENGAGER AVEC NOUS.
C’est aussi cela vivre l’Eglise autrement. Et c’est une façon très concrète de donner à ceux qui nous rejoignent une part de service « atteignable » – qu’ils peuvent assurer.

Retrouvons plus encore le sens de notre appel :
développons un modèle de vie DIFFERENT qui montre la Vie que Jésus veut pour chaque homme

Que Dieu nous accompagne et nous aide.
A Lui seul soit la gloire et la louange !